Hajj 2016 – Pèlerinage à la Mecque – Hajj et Omra amélioration de ses conditions

Hajj 2015 – La santé du pèlerin pendant le pèlerinage à La Mecque

Hajj 2015 – La santé du pèlerin pendant le pèlerinage à La Mecque

A un mois des premiers départs de France aux lieux saints de l’Islam que sont Médine et La Mecque, le pèlerin doit porter, plus que d’habitude, une attention particulière  à son état de santé et à la dimension sanitaire d’un tel voyage.

Le hajj est reconnu comme étant le plus grand rassemblement annuel dans le monde. Plus de deux millions et demi de pèlerins venant de presque tous les pays se retrouvent à La Mecque, en Arabie Saoudite. Cette année, la période du hajj s’étale du 27 septembre au 29 novembre 2012 selon les autorités saoudiennes.

Considérant la forte densité démographique, il y a des risques non négligeables de contracter certaines maladies infectieuses telles que la méningococcie, la tuberculose, la grippe, et les infections gastro-intestinales. Les risques d’insolation, de crise d’angoisse, de contaminations alimentaires et de blessures physiques ne sont pas à exclure.

Dans le but de protéger leur santé et leur sécurité, le gouvernement d’Arabie Saoudite recommande aux pèlerins d’être âgés entre 12 et 65 ans et en bonne santé. Le Ministère de la santé d’Arabie Saoudite recommande aussi aux personnes atteintes de maladies chroniques graves telles que les maladies cardiaques, rénales, hépatites, diabète avec complications, obésité ou toutes autres conditions médicales qui affectent l’individu dans son ensemble, de renoncer au pèlerinage qui est une épreuve physique et psychologique difficile.

L’association France Hajj délivre ces quelques recommandations non exhaustives mais utiles afin que les pèlerins se prémunissent au mieux des nombreux risques liés à la santé et aux conditions sanitaire du pèlerinage à La Mecque. Un article sur la préparation mentale et psychologique est prévu prochainement inshaa Allah.

Avant le départ

Vos vaccinations obligatoires

Tous les pèlerins âgés de 2 ans et plus doivent être vaccinés contre les méningocoques :

  • Le vaccin contre les méningocoques A, C, Y et W135 doit être réalisé au moins dix jours avant l’entrée sur le territoire saoudien (et doit avoir été fait depuis moins de trois ans).
  • Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire pour les voyageurs en provenance de la Guyane.

Vos vaccinations recommandées

Le vaccin contre la grippe saisonnière est recommandé, notamment aux voyageurs atteints de maladies chroniques, ainsi qu’à ceux âgés de plus de 65 ans.

Il est conseillé d’être à jour des vaccinations recommandées en France, en particulier la diphtérie, le tétanos, la polio, la rougeole et la coqueluche.

Visite médicale vivement recommandée

Nous conseillons tous les pèlerins à consulter dès maintenant leur médecin traitant pour une visite médicale de contrôle. Informez-le de votre prochain voyage, de sa durée et de ses conditions, il vous conseillera au mieux.

Aussi si vous ne voulez pas passer par un centre de vaccination, vous pouvez demander à votre médecin qu’il vous prescrive le vaccin contre la méningite qu’il vous fera lui même. Il vous délivrera le certificat nécessaire.
Si vous suivez un traitement médical, demandez-lui de vous délivrer une ordonnance de sécurité en  mentionnant de manière lisible le noms des médicaments que vous prenez. En effet il arrive parfois que des pèlerins perdent leurs bagages dans lesquels se trouvaient leurs médicaments. Faites une photocopie de cette ordonnance pour la remettre à votre chef de groupe.

Conseils et précautions pour les différentes étapes du voyage

Pendant le Hajj, on marche beaucoup ! Vous allez, en quelques jours, parcourir de nombreux kilomètres. Prévoyez donc de vous chaussez au mieux afin d’éviter les douleurs aux pieds. Nous conseillons vivement les pèlerins, en guise d’entrainement, à une marche quotidienne de 20 à 30 minutes. Les sédentaires chroniques peuvent commencer progressivement, sans forcer. Pour celles et ceux en bonne condition physique, d’autres activités sportives aux efforts progressifs sont envisageables comme le jogging, le vélo, la natation etc…

A Madina et Makkah

  • Surveillez votre alimentation, elle doit être riche, variée, et sans excès. Les pèlerins qui suivent un régime antidiabétique ou antihypertenseur, devront continuer à le respecter.
  • Il faut prendre des petits déjeuners complets, et ne pas se limiter à un petit café, ou à un thé. Les repas doivent comprendre des céréales diverses, des protéines, des boissons chaudes ou fraîches sucrées, ou pas, des fruits, et/ ou des jus de fruits, etc. Il faut manger à des heures régulières.
  • Cette année, il se pourrait qu’il fasse chaud durant le pèlerinage. Il faut boire au moins deux litres d’eau par jour et éviter les boissons gazeuses et/ou sucrées qui augmentent, en plus de la transpiration, la production d’urines, et favorisent ainsi la déshydratation.
  • Contre la pollution et les risques d’infections par voies aériennes, des masques peuvent être utilisés. S’ils ne sont pas étanches, ils ne protègent pas totalement contre les efflux produits par les multiples toux et éternuements de pèlerins enrhumés. Éviter au maximum la proximité de quelqu’un qui tousse ou éternue.
  • Votre badge est un élément d’identification. Il peut renseigner également sur l’adresse du lieu d’hébergement et comporte des numéros utiles de téléphone. Il est fortement recommandé de ne pas s’en séparer. Si vous vous perdez, gardez votre calme et demandez de l’aide aux agents en uniforme, ils sont là pour vous.
  • La plupart des lieux de vie sont  climatisés, quand  vous les quittez,  veiller à vous protéger du soleil ardent (parasol, couvre-chef,…). A Médine, la température peut brutalement chuter le soir ou au petit matin. Prévoir des habits adaptés dans ce cas.

 

A  Mina, Arafat et Muzdhalifa

Lors de ces étapes essentielles du Hajj, qui durent de quatre à cinq jours , les conditions de séjour sont particulièrement austères,  le manque de sommeil ainsi que la fatigue se feront vite ressentir.

  • Il faut savoir doser ses efforts et se reposer si la fatigue se fait sentir. Lors des déplacements en groupe, il faut marcher à son rythme et éviter de surestimer vos capacités physiques.
  • Pour les personnes âgées ou à mobilité réduite, il ne faut pas hésiter, à toutes les étapes, à recourir aux services des pousse-pousse. Ne prenez pas le risque de vous épuiser et ainsi provoquer des malaises évitables et des douleurs qui vont vous rendre inapte à poursuivre le périple.
  • Pour les hommes, les longues marches en habit d’Ihram, la chaleur et la transpiration aidant, les irritations peuvent apparaitre dans l’entrecuisse, ce qui peut être très douloureux jusqu’à vous empêcher de marcher. Prévoyez une crème à cet effet. Vous pouvez même l’utiliser dans un but prophylactique.
  • Éviter toute forme de bousculade dont les conséquences sont imprévisibles et dangereuses. La chute peut survenir à tout moment, engendrant des entorses, des luxations et dans les cas plus graves, des fractures qui immobilisent les victimes pour longtemps.
  • En plus de la promiscuité, les conditions d’hygiène des sanitaires à Mina et Arafat ainsi qu’à Muzdhalifa sont mauvaises , à ce titre il vaut mieux privilégier une alimentation à base de féculents (riz blanc, pâtes, pains, farines, tubercules, pommes de terre, etc.) pour réduire au minimum le besoin d’aller à la selle. Il faut éviter de consommer trop d’agrumes ou d’autres aliments favorisant le transit comme les produits laitiers. Il faut boire souvent de l’eau (de Zamzam de préférence) , même sans soif, par petites gorgées, s’il fait très chaud.
  • Les chutes dans les salles d’eau sont fréquentes, traumatisantes, et invalidantes. Dans la douche, pour laver ses pieds, ou pour faire ses ablutions, il est recommandé au pèlerin de s’asseoir afin d’éviter de glisser sur les surfaces carrelées lisses et humides. Les sandales de marche doivent être adaptées, pas très serrées, et adhérentes.
    Pour accrocs de la nicotine, sachez que la loi saoudienne interdit de fumer dans tout lieu public particulièrement dans le périmètre des deux grandes mosquées sacrées de la Mecque et de Médine. Le hajj devrait être l’occasion idéale pour vous soigner de cette dépendance. Pensez aux patchs ou à la nicorette, vous n’en trouverez pas là bas.

Votre trousse de secours pharmaceutiques :

Information! Produits antidouleur (pommades, gels, comprimés prescrits), des vitamines, un anti-diarrhéique, quelques médicaments anti-rhume et anti-allergie, pansements, ciseaux, bandages etc… du papier hygiènique  pour les étapes hors Mecque et Médine. Les médecins et les pharmaciens sauront prodiguer des conseils à la demande.

Pendant toute la durée du Hajj, et à toutes les étapes, des professionnels de santé sont à la disposition des pèlerins qui peuvent recourir à leurs services.

Association France Hajjwww.france-hajj.fr

 

Vous aimez cet Article? Diffusez-le!

6 Commentaires

  1. nissa aidel 7 septembre 2012 at 10 h 39 min

    bonjour mes frere et soeur je vue juste savoire quelque infos a propos d l haj j ai ma mere quelle habite en algerie et elle vue partire a lhaj par la france mais elle a une visa qui dur 1ans eu ce que elle peu partire par la france ou pas merci,

  2. France Hajj 7 septembre 2012 at 10 h 54 min

    Assalaam ‘alaykoum,

    Certaines agences peuvent en effet peser auprès du Consulat d’Arabie Saoudite en France pour la délivrance d’un visa spécial hajj pour des personnes résidentes en Afrique du Nord, mais cela relève de l’exception. Cependant le visa de votre maman pour son séjour en France, doit être à entrées multiples, ce qui est visiblement le cas. N’hésitez pas à nous contacter en cas de difficultés.

    Fraternellement.

    • Hadj boubekeur 8 septembre 2012 at 11 h 34 min

      Oui c’est possible si le visa comporte plusieurs sorties, elle se présentera dans une agence qui peut lui demander un visa durant cette période du hidj

  3. SAFIA 30 mars 2013 at 14 h 56 min

    salam alaykoum , je voudrais amener mon père au hadj pour qu’il termine sa vie et accomplisse tous les piliers de l’islam hors il est atteint de la maladie d’alzeïmer et ne se déplace qu’en fauteuil roulant ; il est agé de 71 ans. Dites-moi si je peux l’y amener ce serait pour moi très important et ça me tient vraiment a coeur de faire ça pour lui en remerciement de tout ce qu’il a fait pour nous et pour beaucoup de gens autour de lui !

  4. Sanaa 10 avril 2013 at 20 h 10 min

    Salam alaykoum, Safia j’espére vraiment incha’allah que ton père ira au hadj pour accomplir ce pillier de l’islam 🙂 que la paix soit sur vous

  5. Nanou 28 juin 2015 at 14 h 04 min

    Bonjour,

    Je suis médecin en France et je souhaiterais aller au pélerinage cette année pour participer au soutien médical.Comment m’y prendre?
    Merci pour votre réponse

Vos réactions