Hajj 2016 – Pèlerinage à la Mecque – Hajj et Omra amélioration de ses conditions

Hajj 2011 : Le prix du pèlerinage pousse aussi rapidement que les tours de la Mecque

Hajj 2011 : Le prix du pèlerinage pousse aussi rapidement que les tours de la Mecque

HAJJ 2011 – Eu égard aux retards administratifs du Ministère du hajj saoudien, la saison 2011 commence à peine.

La crise a bon dos, toutes les excuses sont permises pour justifier l’augmentation insolente du prix du pèlerinage à la Mecque. En cinq ans le prix a plus que doublé !

Cette année encore, les opérateurs, les commerciaux du hajj, pour justifier la hausse exagérée des tarifs, évoquent les raisons suivantes :

– La diminution du quota de visas  attribué habituellement à la France (-20 % par rapport à l’année précédente) alors que le nombre de pèlerins augmente sans cesse.

– La diminution du nombre d’hôtels due aux démolitions nécessaires  inscrites dans le cadre de la restructuration des lieux saints de la Mecque et de ses alentours. Quand la demande est plus forte que l’offre hôtelière cela entraine inévitablement une hausse des prix de l’hébergement.

– Les autorités saoudiennes se sont penchées cette année sur la gestion du secteur EUROPE/USA/AUSTRALIE du campement de MINA qui était, selon elles, “négligée” par rapport aux autres secteurs. Aujourd’hui le Ministère saoudien du hajj  impose aux voyagistes d’inclure dans leurs formules la prise en charge de la nourriture pour les pèlerins à MINA et ARAFAT et la mise à disposition de matelas-lits sous les tentes de MINA. Les voyagistes répercutent forcément ce coût évalué entre 150 et 200 € sur le prix final des formules hajj. Les agences qui refusent cette nouvelle règle prendront le risque de voir leurs pèlerins parqués et surveillés dans une zone située à MUZDHALIFA, c’est à dire à l’extérieur de MINA. Ce qui pose un problème, selon certaines écoles de pensée, quand à l’accomplissement de la tradition qui veut que l’on doit passer les nuits à l’intérieur des  limites de MINA la veille du jour de ARAFAT et après la nuit passée à MUZDHALIFA.

Pour les autorités saoudiennes cette nouvelle mesure viserait à mieux contrôler les clandestins qui seraient, selon eux, plus nombreux depuis la chute de Moubarak et de Ben Ali. Aussi ils prétendent que cette méthode évitera que les pèlerins, ayant payé leur place à MINA et ARAFAT (chèques TANAZUL intégrés dans un sticker collé sur le visa spécial hajj), se retrouvent dépossédés de leur place dans les campements par des pèlerins qui n’auraient pas acquitté leurs droits.

– L’augmentation des tarifs des compagnies aériennes.

Quoiqu’on en pense, toutes ces raisons ne nous convainquent pas pour aller dans le sens des marchands du cinquième pilier de l’islam. Si autrefois, l’accomplissement du hajj reposait surtout sur des épreuves humaines et physiques, comme parcourir de très longues distances à pied pendant des mois voire des années pour se rendre à la Mecque en laissant derrière famille et enfants, sans être sûrs de revenir un jour, il est clair que de nos jours l’épreuve majeure  touche plutôt à l’aspect financier et matériel. Nous voyons ici une sagesse d’Allah(swt) car dans un monde où l’argent est devenu roi, souvent au détriment des valeurs islamiques et humaines, alors il ne faut pas trop s’étonner de se voir éprouver par les épreuves du portefeuille. Ainsi pour nous aider à mieux digérer l’addition salée du hajj 2011, nous pouvons réfléchir aux dépenses secondaires ou superflues que l’on fait durant toute une année : Vacances, sorties, hobbies etc…

Quel est le prix moyen du hajj 2011 ?

Il est difficile de donner un tarif moyen sans préciser ce qui fait la différence entre un prix bas et un prix élevé. Il existe cependant une règle d’or qui est celle de la distance existante entre le lieux d’hébergement du pèlerin et la Mosquée sacrée : Masjid Al Haram. Plus le lieu d’hébergement est proche, plus le prix est élevé. Cette règle a cependant un corollaire : plus le lieu d’hébergement est éloigné (ex : pour les hôtels situés dans le quartier de l’AZIZIA – 5 à 8 km du Masjid Al Haram) plus grandes seront les difficultés pour le pèlerin d’accomplir ses prières à la Mosquée sacrée.

La concentration aidant, il est plus éprouvant, surtout pour les personnes malades et âgées, de parcourir les distances les séparant des lieux saints. Pendant les jours de TACHRIQ, il n’est pas rare de voir les services des navettes desservant la Mosquée sacrée être interrompus et le prix des taxis multiplié par DIX !

Le standing de l’hôtel est également un paramètre à prendre en compte dans la décomposition du prix du hajj. N’oublions pas aussi la desserte aérienne : S’agit-il d’un vol direct vers votre lieu d’hébergement ou d’un vol avec escale, obligeant les pèlerins à parcourir une longue distance en bus (ex: atterrissage à JEDDAH pour se rendre à MADINA – 7 à 10 heures de bus).

Autrement, contrairement à ce que peuvent penser certains, les histoires de demi-pension, de pensions complètes n’ont pas vraiment d’impacts importants sur le prix des formules. Il n’y a rien de moins cher que la nourriture à la Mecque pour des pèlerins venant de pays dits occidentaux, sous entendu des pays riches.

Les visites historiques et les déplacements touristiques ont un coût négligeable.

Le prix du sacrifice ou DAHIA varie entre 30 et 80 € selon que l’achat soit groupé ou non. Par contre la durée du séjour est un paramètre important influençant le prix du hajj. Ceux qui passeront 15 jours dans les lieux saints paieront forcément moins cher que les pèlerins qui y passeront un mois.

Intégrant ces données sus-mentionnées qui ne sont pas exhaustives, nous pouvons estimer un prix moyen du hajj entre 4500  et 5000 € pour une agence agrée (disposant d’un quota de visa) ou une agence  partenaire qui propose des hébergements à des distances raisonnables (entre 500 et 800 m de la Mosquée sacrée).

Nous invitons les pèlerins et leurs familles à la plus grande vigilance face à des formules au prix inférieur à 4100 – 4000 €. Le nombre d’agences agrées en France étant très limité (entre 37 et 40 agences), il existe naturellement des concertations entre elles pour la fixation d’un prix moyen du hajj en France.

Conseils pratiques

En attendant une prochaine publication axée sur les dégâts des rabatteurs du hajj et les agences agrées, nous invitons les pèlerins à consulter le Guide du hajj sans souci conçu et publié en collaboration avec le site Al-Kanz. Aussi n’oubliez pas de consulter  la liste des agences agrées de la saison 2010 qui est, à 2 ou 3 exceptions près, la même que cette année.

Ben Abdallah SOUFARI, président de l’association France Hajj.

Mob – 06 01 38 16 80

Vous aimez cet Article? Diffusez-le!

6 Commentaires

  1. Ricky 28 septembre 2011 at 9 h 44 min

    ” Le nombre d’agences agrées en France étant très limité (entre 37 et 40 agences), il existe naturellement des concertations entre elles pour la fixation d’un prix moyen du hajj en France.”

    Le droit de la concurrence interdit les ententes illicites ou restrictives, c’est-à-dire tous accords entre entreprises, toutes décisions d’associations d’entreprises et toutes pratiques concertées qui ont pour objet ou pour effet d’empêcher, de restreindre ou de fausser le jeu de la concurrence sur un marché.

    Il y a un problème juridiques je crois !

  2. abu luqman 28 septembre 2011 at 11 h 13 min

    salaam alikoum

    Baaraka Allahou fiikoum pour cet article, je ne veux pas faire la pub aux rabatteurs, mais il y a quelques années en 2007, qqn y etais allé avec un rabatteur, 2500€ je crois ou un peu plus,

    @ Ricky : et pas que juridique je crois, le probleme…

  3. France Hajj 24 octobre 2011 at 0 h 32 min

    Assalam ‘alaykoum,

    Wa fik barakallah akhil karim !

    Non il ne faut surtout pas faire de pub au rabatteurs. Oui il y a quelques années en 2007.

    il est écrit dans l’article :….En cinq ans le prix a plus que doublé !

  4. Librairie islamique 20 avril 2014 at 19 h 38 min

    As salam aleykoum wa rahmtoullahi

    Barak’Allahu fikoum pour votre article

    Qu’Allah azawajel nous facilite le Hajj

  5. Kamel 5 août 2015 at 22 h 09 min

    Le Hajj est devenu un bisness très lucratif aujourd’hui, les vautours en profitent au maximum quand je constate qu’il faut débourser plus de 6000 euros pour aller à la Mecque dans 4 ans faut donner 10.000 euros, je vais me préparer et l’an prochain, je part en vélo au Hajj
    comme autre fois. Les escrocs n’ont ni foi ni religion.

  6. Fath-Allah 6 mai 2017 at 12 h 44 min

    Salam aleykoum wa rahmat Allah wa barakatuh je compte partir faire le pèlerinage prochainement inchaAllah
    Aussi j’ai quelques questions
    En période de hajj combien de temps dure le trajet entre al azizia et al haram en bus?
    A pied?
    En taxis ?
    Quelles sont les tarif pour un trajet en taxis entre al azizia et al haram en periode de hajj?
    En bus?
    Barak Allah ou fikoum

Vos réactions